Feuilleter un extrait

Donnez un avis

Recommandez ce produit

Offrir cet eBook

[eBook] Martin Eden

  • Bibebook 14 Mars 2013

Liste

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Donnez un avis

Le mot de l'éditeur : Martin Eden (titre original identique) est publié aux États-Unis en 1909. En France, il a paru pour la première fois en 19261. Ce roman, que l'on tient aujourd'hui pour l'un de ses chef-d'oeuvres, est sans doute également la plus autobiographique de toutes ses oeuvres. Martin Eden est un jeune marin au long cours. Sa vie est faite d'aventures, il aime la boisson, les filles, les bagarres. Jusqu'au jour où il rencontre Ruth Morse, jeune femme de la bonne bourgeoisie. Pour ...la séduire, il renonce à ses mauvaises habitudes, à ses mauvaises fréquentations. À force de travail, il se forge un savoir encyclopédique, et découvre qu'il a un réel talent pour l'écriture. Mais la famille de Ruth voit d'un mauvais oeil la liaison de leur fille avec Martin. Celui-ci se donne deux ans pour réussir, faire publier ses écrits, afin d'épouser Ruth. Martin Eden aspire à cette ascension sociale, plus dure sera la chute... Ce roman est considéré comme le meilleur et le plus autobiographique des romans de Jack London. À l'instar de son héros, Jack London se donnera la mort sept ans plus tard. Extrait : Jamais depuis leur première entrevue ils ne s'étaient sentis aussi éloignés l'un de l'autre. Sa confession si franche, faite dans un esprit de révolte, l'avait dégoûtée. Sa dégradation la choquait, bien plus que ce qui en avait été la cause directe ; elle dut admettre à quel point elle s'était rapprochée de lui et, ceci accepté, à quel point leur intimité devrait se resserrer encore. Sa pitié se réveillait aussi, ainsi que d'innocents et idéalistes projets de rééducation. Elle sauverait cette jeunesse sauvage si pleine de bonne volonté. Elle le sauverait de l'influence maudite de son milieu d'autrefois, et elle le sauverait de lui-même, malgré lui. Tout ceci lui semblait être un très noble état d'âme et elle ne doutait guère qu'il dissimulait simplement de la jalousie et du désir d'amour.


empty