Il est important de penser. 

Il avait toujours sur lui un carnet, Christophe Tarkos.

  • Christophe Tarkos a développé sa poésie sur des cassettes, des revues, des livres, à coups de manifestes et de performances. La pensée de Tarkos va de l'avant par tous les moyens et n'arrête pas, dans toutes ses mobilisations, de penser à ce qu'elle est en train d'avancer. Au lieu de faire prévaloir une dimension sur une autre, David Christoffel explore la poésie de Tarkos sous ses aspects les plus variés pour dé-séparer la pensée du sonore.

  • La critique non-savante a souvent comparé l'écriture de Christophe Tarkos à celle de Samuel Beckett, mais cette comparaison en est toujours restée à des intuitions de lecture. Cet ouvrage s'attaque donc à une réelle étude comparée des deux écrivains à partir de leur rapport au langage poétique.

  • Centre international de poésie Marseille

  • l'enregistré

    Christophe Tarkos

    • P.o.l
    • 25 Septembre 2014

    Le présent volume, deuxième des oeuvres de Christophe Taros est consacré à son importante activité de performeur.
    Il appartient à une démarche performative de ne se jamais placer sous le signe du « même ». Entre différence et répétition, elle signifie, pour Christophe Taros comme pour tout performeur, une adaptation à de multiples facteurs contextuels. Par nature inachevées, performance et improvisation autorisent une élaboration progressive, sinon interminable. En certains cas, ces évolutions dépassent de simples « corrections» ou des remaniements mineurs. Alors, la performance ne fait pas que s'adapter. Elle mute.
    Un grand nombre de textes et versions de textes partiellement ou totalement inédits sont enregistrés dans les 254 disquettes et quelques 7000 fichiers qui contiennent les sources textuelles de c.T., s'ajoutant aux manuscrits, cahiers, carnets et travaux visuels eux aussi inédits. On est en droit de demander pourquoi poursuivre la publication des travaux de C.T.
    Par ce volume, voué aux dimensions sonores et performatives. Question de perspective globale. Dans la démarche particulièrement cohérente de c.T., « écriture» et « lecture» sont profondément intriquées. Les deux sont « action» et il est impossible de les scinder l'une de l'autre pas plus que de la vision d'ensemble - le « penser» et le « penser-du-penser » qui les gouvernent. C'est ce que voudrait établir la première partie. Gommer la dimension performative (ou la considérer comme un versant secondaire ... ) revient à perdre de vue tout ce par quoi, échappant, dès son origine, à la littérature, au livre et à la langue écrite, l'oeuvre de c.T. habite de plein droit l'aire des poésies expérimentales. Ce par quoi elle est vivante, et au futur.
    Cet ouvrage a été réalisé à partir des sources sonores, vidéographiques et textuelles, réunies par Katalin Molmir et Valérie Taros pour la publication des Écrits poétiques, en référence aux archives de Christophe Taros déposées à l'IMEC ou aux documents fournis par ses amis et compagnons poètes. Cependant, si cet ensemble comprend tout ce qu'il est possible aujourd'hui de réunir, malgré tous les efforts, plusieurs enregistrements, loi des genres liés au « direct », ont échappé à la collecte .

  • C'était un des poètes les plus importants de sa génération : « Tarkos en poche, c'est pour que vous le lisiez » (Nathalie Quintane dans sa présentation).
    Voici en format poche la première anthologie originale pour (re)découvrir l'oeuvre poé- tique de Christophe Tarkos (1963 - 2004) et rendre accessible à tous, ses poèmes et ses textes les plus connus. « Ma langue, écrivait Tarkos, est poétique par tous ses pores, par tous ses membres, le long de toute sa sublime sensibilité révélée par ses mots magiques, tous ses mots, le moindre de ses mots... » Nathalie Quintane et Valérie Tarkos ont rassemblé les principaux textes et poèmes qui ont fait la notoriété du poète comme Le Petit bidon, Le bonhomme de Merde, Je gonfle ou Manifeste Chou... Mais aussi plusieurs textes extraits des recueils L'argent, Caisses, Pan.
    Nathalie Quintane a rédigé pour ce volume une présentation inédite du poète et de son oeuvre.

  • Les textes de Tarkos ne cessent tout ensemble de rappeler le mensonge et de le combattre, souvent avec beaucoup de drôlerie, de sens de l'absurde - on glisse d'un registre à l'autre, du comique au tragique, comme on glisse d'un son à l'autre, retenus par, et poussés dans, la viscosité de la pâte-mot. Mais l'humour est violent : le verbe n'est pas seulement corporel, il est "comme un coup de feu".
    Nathalie Quintane .

    Christophe Tarkos (1963-2004) fait paraître ses premiers poèmes au début des années 1990 dans des revues. En une décennie, il impose la présence d'une voix singulière, l'une des plus originales de la poésie française. Depuis sa mort en 2004, à l'âge de quarante ans, son influence n'a cessé de se développer. Cette anthologie inédite rassemble ses textes et ses poèmes majeurs comme Le Petit Bidon, Je gonfle, Manifeste chou... ainsi que des extraits de Caisses, Anachronisme ou L'Argent.

  • le signe =

    Christophe Tarkos

    'Le signe =. Manifeste. Nouveau. Un manifeste possédé de poésie faciale, l'autoportrait. Après les discours sur l'inconscient, voilà le discours sur le conscient. Un texte qui parle du souffle, de la merde, de la joie, des myosotis et du noir. Avec à la fin un poème inédit sur le bison.'

  • pan

    Christophe Tarkos

    'Art brut. Art ancien. Libelles de circonstance sans importance. PAN est le bruit du pétard que j'ai allumé sur la terrasse du restaurant de chantier pour l'inauguration de la revue, puis nous avons dit de concert PAN chacun de sa place disait PAN. Pour les nuages j'en ai pris la décision au Mans dans un café couvert de lierre de la grand place du Mans un jour de lecture au théâtre du Mans, des mois plus tard j'ai dû me dépêcher de faire un texte pour lire au théâtre de la Bastille, des mois plus tard je changeais de version que je lisais pour un enregistrement dans expressif, le petit bidon que je remodelais des mois plus tard, je l'appelais alors Malmö et je devais le lire au théâtre de Malmö mais comme j'oubliais mes feuilles j'improvisais ce jour-là puis je prenais le train en différentes saisons pour Reims et d'autres villes et je notais ce que je voyais par la fenêtre puis je préparais une version pour ce qui allait devenir la cage puis des mois plus tard je reprenais entièrement le texte et rajoutais la première phrase alors que Toto s'est écrit dans une nuit sur la terrasse d'une villa au-dessus de la mer sur la côte d'azur pendant que dormaient kati et sa mère.'

  • le baroque

    Christophe Tarkos

    • Al dante
    • 14 Novembre 2009

    " Quel sera le dernier mot de ce cahier pour le cas où vous joueriez au jeu idiot de prendre le dernier mot d'un cahier quelconque pour savoir ce qu'il faut décider dans un monde moins baroque que votre tête ? " Tarkos.

  • « Cela ne peut plus durer. Ça ne peut plus durer comme ça. Ce n'est pas possible. C'est n'importe quoi. Il faut faire quelque chose. Ça ne veut plus rien dire, on ne sait plus ce qu'on fait, il y a tout et rien, ça part dans tous les sens. Ce n'est plus de la poésie. » Christophe Tarkos

  • La collection des «Morceaux choisis» se présente comme une série de «petits classiques» contemporains, réalisés sur le modèle des illustres Larousse de notre jeunesse...

  • Réédition numérique du premier livre de Christophe Tarkos (1963-2004), ses "Morceaux choisis" publiés (par avance et par précaution...) dès 1995 aux Contemporains favoris.
    Un recueil de poésie contemporaine préfacé par Christian Prigent.
    " J'ai relu mon premier livre "morceaux choisis", c'est des morceaux, c'est un bon livre de n'importe quoi, je ne sais faire que du n'importe quoi, je ne sais pas faire un livre parce que je fais des poèmes." a écrit Ch. T. à propos de ce livre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • anachronisme

    Christophe Tarkos

    • P.o.l
    • 17 Janvier 2001

    Anachronisme est le livre de Christophe Tarkos le plus autobiographique. Mais, curieusement, comme chez Dupin dont beaucoup de choses par ailleurs l'éloignent, ce n'est évidemment pas d'un biographique psychologique ou nostalgique qu'il s'agit. Disons que le biographique se place sous le signe du vécu, simplement. Avec ce que cela comporte d'expériences mises en mots, au moyen d'énumérations qui peuvent faire penser à Perec, ou dans des micro-récits sans fioritures, avec un rythme, une scansion qui sont ceux de la souffrance physique ou amoureuse impensable et torturante.

  • caisses

    Christophe Tarkos

    Ce sont des caisses, elles contiennent des mots, des phrases très fluides et très rapides, avec des débuts d'histoires, des propositions, des descriptions, des observations, des souvenirs, etc., à toute vitesse. Ce qui fait que l'on ne peut rien citer, rien ôter de la caisse pour s'en servir dehors. Et attention, si on y entre on ne sort pas non plus de la caisse, tout se passe dans la caisse. Ces caisses, elles ne donnent rien de plus à lire que ce qu'elles contiennent mais elles donnent tout ce qu'elles contiennent, immédiatement, jusqu'au dernier mot. On ouvre une caisse, on lit ce qu'il y a dedans, on la referme, on passe à la suivante et on recommence autant de fois qu'on veut.

  • écrits poétiques

    Christophe Tarkos

    • P.o.l
    • 14 Novembre 2008

    Ecrits poétiques constitue la première édition posthume de l'oeuvre de christophe tarkos, mort prématurément en 2004.
    Son travail - écrits, lectures, et improvisations, dessins, revues - est abondant malgré la brièveté de son parcours littéraire, limité aux années 1990. sa pensée novatrice fait de son travail un événement marquant de la poésie de la fin du xxe siècle. ce livre rend accessible des textes majeurs publiés de son vivant mais pour la plupart aujourd'hui pratiquement introuvables : processes, oui et l'argent, trois livres autonomes, ainsi que les textes manifeste chou, ma langue est poétique, la poésie est une intelligence, je m'agite et je donne.
    Cet ensemble est complété d'extraits d'entretiens qui éclairent la pensée de christophe tarkos sur son oeuvre et sur la poésie.

empty