Belmondo "Le Magnifique"

  • Jean-Paul Belmondo se livre. Son enfance marquée par la guerre, sa mère courage, l'atelier de son père sculpteur, ses premières amours. Il nous entraîne dans les pas dilettantes de son service militaire en Algérie. Il nous invite aux comptoirs de la rue Saint-Benoît pour y faire les quatre cents coups avec ses copains de toujours  : Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Michel Beaune, Pierre Vernier, Charles Gérard. Il nous fait part de ses joies et ses peines les plus grandes.
    Alors oui,  mille vies valent mieux qu'une.
      Jean-Paul Belmondo se raconte pour la première fois et laisse voir l'homme derrière la légende. Magnifique.  Danielle Attali, Le Journal du dimanche.

    Les souvenirs de famille, de potes et de cinéma, de bêtises et de drames s'égrènent entre rires et larmes pour retracer cette tumultueuse existence. Ghislain Loustalot, Paris Match.

    Une lecture plaisante, qui est aussi une réflexion sur la notion incertaine de talent.  Michel Guerrin, Le Monde.

  • Belmondo

    Sophie Delassein

    • Grund
    • 5 Décembre 2019

    Légende du cinéma français, Jean-Paul Belmondo a indéniablement marqué son époque en travaillant beaucoup, en s'amusant tout autant. Après les années compliquées au Conservatoire d'art dramatique de Paris, l'enfant rebelle a rencontré Jean-Luc Godard. Sa carrière débute vraiment en 1960 avec À bout de souffle. Dès lors, il délaisse les planches pour les plateaux de cinéma.
    Toute sa vie, l'acteur enchaînera films d'auteur, séries noires, comédies grand public. Chacun de ses rôles, dans Moderato cantabile de Peter Brook à L'As des as de Gérard Oury, a fait de lui ce comédien auquel plusieurs générations se sont attachées.
    Fort de tous ces succès, l'exceptionnel Jean-Paul Belmondo est revenu à ses premières amours, le théâtre, pour jouer Kean ou éblouir en Cyrano. Une carrière flamboyante ici racontée en événements et en images.

  • Si vous n'aimez pas :  la boxe,la sculpture, le théâtre, les cascades, les copains,  les soirées, le football, les chiens, les flingues, les chapeaux,  les clopes, les déguisements, les smokings, les torses nus,  les décapotables, les cuites, la bagarre, les aventures,  la jungle, les bras d'honneur, les blagues...

    Si vous n'aimez pas : Rochefort, Marielle , Bedos, Girardot, Galabru, Beaune, Vernier, Gérard, Noiret, Karina, Godard, Seberg, Duras, Melville, Carrière, Delon, Lautner, Gabin, Verneuil, Truffaut, Demongeot, Resnais, Hossein, Oury, Bourvil, de Broca, Rappeneau, Andress, Moreau, Deneuve, Schifrin , Adjani, Lelouch, Anconina, Zidi, Ferrache, Lambert, Klapisch, Duris, Pailhas, Woo, Dupontel, Del toro, Perrin, Le bihan, Dujardin, Canet, Lellouche, Duléry, Desplechin, Mormeck, Tarantino, Dupieux, Van damme, Gerra, Brühl, dj bob Sinclar, Nacéri, Moati, Paradot, Pons, P.Anderson / A.Rami...

    Si vous n'aimez pas  jean-paul belmondo  allez vous faire foutre!* *Hommage au dialogue légendaire du film À bout de souffle :  « Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne,  si vous n'aimez pas la ville... Allez vous faire foutre ! » Illustré par plus de 250 photos, le livre retrace les multiples visages de l'acteur le plus chéri du cinéma français. Boxeur, cascadeur, acteur mythique de la Nouvelle Vague, issu de la bande du Conservatoire, flic ou voyou, Jean-Paul Belmondo incarne le panache français au cinéma dans toute sa splendeur. Les équipes de So Film se sont associées à Jeff Domenech, ami et confident de l'acteur pour réaliser ce livre événement. Graphique, illustrés par des documents rares, le livre aborde sous différents angles originaux l'immense carrière et la vie de cet acteur inclassable.

  • Belmondo par Belmondo

    Jean-Paul Belmondo

    • Fayard
    • 2 Novembre 2016

    Pour la première fois, Jean-Paul Belmondo se raconte en photographie.
    Cet album est celui de sa vie, et pas seulement de sa carrière : l'enfance, la famille, les femmes, les amis, les enfants, les films et le théâtre... En texte et en images, il parcourt son histoire.
    Ce petit Parisien élevé dans une famille aimante et cultivée (son père est le sculpteur Paul Belmondo) est un cancre et passe d'école en école. Il se voit plutôt boxeur ; il est doué pour tous les sports.
    Avec l'assentiment et l'aide de son père, il prend des cours de théâtre. Il rêve du Conservatoire et de répertoire classique : il lui faudra mériter l'accès au temple du théâtre français, et c'est la comédie qui va le révéler sur les planches. C'est là, d'ailleurs, qu'il va faire la connaissance de sa « bande » : de jeunes comédiens, qui deviendront, les uns après les autres, les grandes figures du cinéma français.
    Puis vient le temps des premiers tournages. Mais c'est Godard et la Nouvelle Vague qui vont faire de Belmondo une star et l'icône d'une génération. C'est le début d'une carrière extraordinaire et internationale, imbriquée dans une vie impétueuse.
      Jean-Paul Belmondo est né le 9 avril 1933. D'abord acteur de théâtre, il est l'incarnation masculine de la Nouvelle Vague avant d'alterner, durant toute sa carrière, films populaires, d'art et d'essai, ou policiers. Il est champion du box-office avec près de 150 millions de spectateurs en cinquante ans de carrière, ayant tourné avec les plus grands réalisateurs.

  • Modeste écrivain, François Merlin tente d'achever son 43ème roman d'espionnage et s'identifie tellement à son héros, l'extravagant agent secret Bob Saint-Clare, que leurs deux univers vont se juxtaposer : des aventures mexicaines au quotidien parisien... Le film culte de Philippe de Broca dévoile Jean-Paul Belmondo et Jaqueline Bisset au sommet de leur art. Découvrez tous les secrets et les photos inédites du tournage de ce film, avec une préface de Jean-Paul Belmondo.

  • Jean-Paul BELMONDO est né à Neuilly-Sur-Marne le 9 avril 1933, est un acteur français, producteur de cinéma et directeur de théâtre. Cet ouvrage présente ses plus belles images de films qui l'ont poussé en 1989 à gagner le césar du meilleur acteur pour son rôle dans itinéraire d'un enfant gâté ainsi qu'un palme d'honneur au cours du festival de cannes 2011.

  • « Et si la mort de Puig et du Négus, la mort du capitaine de Boïeldieu, la mort du petit lapin ont été inaudibles, c'est que la vie n'a jamais redonné aux films ce qu'elle leur avait volé. Et que l'oubli de l'extermination fait partie de l'extermination.
    Voilà presque cinquante ans que, dans le noir, le peuple des salles obscures brûle de l'imaginaire pour réchauffer du réel. Maintenant celui-ci se venge et veut de vraies larmes et du vrai sang.
    Mais de Vienne à Madrid, de Siodmak à Capra, de Paris à Los Angeles et Moscou, de Renoir à Malraux et Dovjenko, les grands réalisateurs de fiction ont été incapables de contrôler la vengeance qu'ils avaient vingt fois mise en scène. [...]
    Oui, mais l'histoire. Au fond, qu'est-ce que c'est ? Tout au fond. Malraux : nous sentions tous que l'enjeu appartenait à un domaine plus obscur que le domaine politique. Braudel : qu'on mesure la foule de ceux qui nient leur misère. Le nombre de ces coeurs qui veulent être eux-mêmes, vivre de leur vie malgré tout. Comme si notre vie était à nous. Hélas, à notre disposition. Et cet enfoiré de Cioran : rien de ce que nous savons ne reste sans expiation. Nous payons chèrement, tôt ou tard, n'importe quel courage de la pensée ou indiscrétion de l'esprit. Et le jeune Péguy : ah, l'histoire ! une sombre fidélité pour les choses tombées.
    Qu'arrive-t-il toujours, mon ami ? Le soir tombe. Les vacances finissent. Il me faut une journée pour faire l'histoire d'une seconde. Il me faut une année pour faire l'histoire d'une minute. [...] On peut tout faire, excepté l'histoire de ce que l'on fait. »

  • après les années cahiers (1950-1959) durant lesquelles jean-luc godard fit ses premières armes de critique aux cahiers du cinéma, les années karina couvrent la première période créatrice du célèbre metteur en scène.
    epouse de jean-luc godard, anna karina va jouer dans la plupart de ses films tournés entre 1960 et 1967 : le petit soldat (1964), une femme est une femme (1961), vivre sa vie (1962), bande à part (1964), une femme mariée (1964), pierrot le fou (1965). il y aura aussi le mépris (1963), avec brigitte bardot, et tant d'autres films encore. ce volume contient des entretiens avec godard parus dans les cahiers et dans d'autres revues (dont un entretien avec j.-m.g.
    le clézio par exemple), ainsi que des articles qui permettent d'évaluer aujourd'hui ce que furent ces sept années dans la vie de jean-luc godard.


  • L'évolution de la carrière et de la personnalité du cinéaste depuis La Chinoise et les évènements de 1968 jusqu'aux "années vidéo". Articles, entretiens et analyses.


empty